Savez-vous comment vos patients prennent des décisions ?

Les patients doivent parfois prendre des décisions importantes qui influeront sur les résultats de leur santé bucco-dentaire[1].

La prise de décision partagée permet aux cliniciens et aux patients de travailler ensemble pour comprendre le problème médical à traiter, afin qu'ils puissent choisir ensemble le traitement approprié, en gardant à l'esprit l'intérêt du patient. [2]

En tant que professionnels de la santé, les dentistes ont leur propre code de conduite auquel ils doivent se conformer. L'intérêt du patient est bien entendu au centre de tout cela. Cependant, il est important de noter que chaque patient évaluera à sa manière les différentes options de traitement qui lui seront présentées avant de prendre une décision. [3]

La psychologie derrière la prise de décision en matière de traitement dentaire est sensiblement la même que la psychologie derrière d’autres décisions. Les patients passent généralement par plusieurs étapes avant de prendre une décision finale. [4]

Étapes de la prise de décision

Les étapes du processus décisionnel peuvent être divisées en trois catégories principales. [5]

Sensibilisation. Cela peut sembler évident, mais la première étape pour prendre une décision consiste à déterminer le fait qu’il y a un choix à faire. [6] Dans le cas de la dentisterie, c'est à ce stade que le dentiste diagnostiquera le problème et l'expliquera au patient. Certains patients sauront déjà qu’ils ont un problème, alors que d’autres peuvent l'ignorer totalement jusqu’à ce qu'il soit identifié lors d’un examen de routine. Le patient met parfois du temps à bien comprendre et à accepter la situation ou le problème à traiter. [7]

Considération. Une fois le problème identifié, le dentiste présentera un ou plusieurs plan(s) de traitement au patient. Le patient devra alors évaluer toutes les informations et comparer les options avant de décider de ce qui lui convient le mieux. Cela se fait généralement via un processus de prise de décision partagée où les patients reçoivent activement des preuves cliniques concernant les résultats attendus du traitement et ont la possibilité de poser des questions. [8]

Décision. Le patient et le dentiste travaillent souvent ensemble pour décider quelle option répondra le plus efficacement aux besoins du patient. Il est important que le patient soit pleinement d'accord avec le fait que cette décision est vraiment la meilleure option pour lui. [9] Les preuves suggèrent que l'utilisation d'outils d'aide à la décision peut réellement aider les patients à se sentir impliqués et informés de leurs options afin qu'ils puissent prendre des décisions en toute confiance. [10]

Un dialogue permanent entre le dentiste et le patient est au cœur de ce processus de partage, ce qui garantit que le patient a un accès approprié à toutes les informations cliniques et pratiques dont il a besoin pour s’engager à suivre le traitement qui lui convient. [11]

Il est important de comprendre que les expériences individuelles et l'environnement de chaque patient auront un impact sur leur processus de prise de décision. [12] Certains cliniciens rapportent que leurs patients préfèrent une direction claire de la part d’un professionnel de santé, tandis que d’autres patients veulent des informations très détaillées sur toutes les options possibles et souhaitent prendre leur décision seuls. Le processus de prise de décision partagée doit respecter les préférences du patient et faire en sorte que ses besoins au centre. [13]

Le patient peut également se sentir plus à l'aise pour discuter de ses options avec un coordinateur de traitement ou un autre membre de l'équipe dans un environnement moins clinique et plus détendu, loin du fauteuil dentaire. Que vous ayez ou non le soutien d'un coordinateur de patients, les patients ont besoin de temps et d'espace pour étudier les options qui s'offrent à eux.

Il y a certainement beaucoup de choses à prendre en considération, et les compétences dont les dentistes ont besoin pour aider les patients à prendre des décisions ne sont pas toujours enseignées à la fac dentaire. [14] Quelles sont donc les meilleures méthodes pour aider les patients à évoluer sans encombre dans le processus de prise de décision ?

La communication est essentielle

Plus le professionnel dentaire sera formé pour communiquer le plan de traitement à son patient, plus le patient sera impliqué, informé et détendu. En fin de compte, cela augmentera les chances qu'un plan de traitement soit accepté. L'essentiel est d'expliquer les choses clairement et simplement et d'éviter d'utiliser des informations cliniques complexes. Des supports visuels, des images numériques ou même des modèles physiques que le patient peut toucher et ressentir peuvent également l'aider à comprendre le traitement et, plus important encore, les résultats. [15]

Les patients doivent se sentir en confiance

Bien que le dentiste veuille offrir la meilleure option clinique, il est important que le patient soit d’accord sur la marche à suivre. Ce processus est beaucoup plus fluide lorsqu'il existe une solide relation de confiance entre le dentiste et le patient. La confiance commence à se construire dès qu'un patient entre dans le cabinet dentaire ; lors sa première rencontre avec le dentiste ; lors des séances de soins régulières et pendant les autres interactions avec l'équipe. [16]

Votre équipe peut construire la confiance

Si l'on considère que près de la moitié des adultes britanniques ont la peur du dentiste et que 12 % d'entre eux souffrent d'anxiété dentaire extrême [17], les patients doivent se sentir soutenus non seulement par le dentiste, mais également par toute l'équipe. De nombreux cabinets dentaires commencent à faire appel à du personnel de cabinet ou de traitement pour renforcer la confiance des patients. Un personnel de cabinet peut également aider à expliquer certains problèmes, tels que les engagements financiers en jeu, pour que le dentiste puisse se concentrer sur les aspects cliniques du traitement. [18]

Personnaliser les services

Des informations spécialement adaptées aux besoins individuels de votre patient peuvent vous aider à renforcer votre explication du problème et de la nécessité d'agir. La British Dental Association soutient les principes selon lesquels c'est le patient qui est soigné, pas seulement le symptôme. [19] Il existe par exemple un lien plus étroit entre la prise de décision partagée et l’autonomie des patients âgés par rapport aux personnes plus jeunes, peut-être parce que les personnes âgées sont plus à l’aise pour jouer un rôle moins actif dans le processus de prise de décision. Notre article sur la façon de parler à vos patients de la génération Y fournit plus de conseils utiles sur la manière de soutenir ce groupe de patients.  

Donner du temps aux patients

Encourager les patients à entreprendre des procédures complexes, souvent coûteuses, mais finalement nécessaires, peut prendre du temps et les patients hésiteront à investir dans un plan de traitement qu'ils ne comprennent pas complètement. Ils auront besoin de temps pour y réfléchir, en discuter avec la famille et les amis, avant d’atteindre la dernière étape du processus décisionnel. [20] Personne n'aime se sentir pressé de prendre une décision, mais il est important que les problèmes graves ne restent pas sans traitement pendant des mois. Les patients doivent donc savoir que quelqu'un qui peut répondre à leurs questions ou requêtes. [21]

Augmenter la satisfaction du patient

L'une des sources les plus courantes d'insatisfaction des patients est le sentiment de ne pas être correctement informés et impliqués dans leur traitement. [22] Lorsqu'un patient est insatisfait du processus décisionnel relatif à son traitement, il est moins susceptible de faire le meilleur choix en ce qui concerne sa santé à long terme. [23]

Donner la priorité à vos patients

En matière de traitement, il est essentiel que les soins aux patients soient au centre des préoccupations. Encourager les patients à jouer un rôle actif dans les décisions concernant leurs soins peut être un moyen efficace de garantir que les traitements dentaires et la gestion des maladies bucco-dentaires sont adaptés à chaque individu. En fin de compte, ce qui doit être au cœur de toute prise de décision partagée est la sécurité du patient, les soins et la bonne conduite clinique. [24]

Êtes-vous prêt(e) à transformer votre cabinet ainsi que l'expérience des patients ? 


Devenir prescripteur Invisalign